11 décembre 2006

Le coca est beaucoup plus sucré que les jus de fruit

glass-of-soda-icon_zJ0EELId_L

Tatoufaux au pays de l’or noir

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Tout le monde le sait, le Coca-cola décape une pièce de 5 centimes en moins d’un quart d’heure, il dissout un steak en 15 minutes, il comporte l’équivalent de 20 morceaux de sucre par verre à moutarde, sa formule est enfermée à Fort Knox dans un coffre dont la clé est au fond d’un puits, etc. etc.

Faire le tri entre le vrai et le faux est bien difficile car le coca-cola, ce n’est pas juste une boisson gazeuse, c’est aussi, The Coca-Cola Company, un mastodonte économique qui symbolise à lui seul l’Amérique toute puissante, colonialiste et à la puissance démesurée. Rien d’étonnant à ce que tout et n’importe quoi se dise sur cette boisson.

Nombreux sont ceux qui, pour toutes sortes de raisons, (politiques, financières, philosophiques…) s’attaquent à la marque. Selon l’air du temps, on accuse le coca de provoquer des cancers, de contenir des opiacés, des traces de cyanure, d’être le principal facteur d’obésité infantile, pour ne citer que ces quelques exemples.

Inutile d’aller chercher du côté de la firme, elle contredit fermement, preuves à l’appui (sic), toutes les affirmations qui nuisent à son image. Mais la marque ne s’est pas imposée dans le monde entier avec angélisme et altruisme. Si la loi ne le leur interdisait pas, il y a fort à parier que coca affirmerait que le coca provoque le bonheur, rallonge la vie ou soigne la grippe.

Alors sucré, ça pas de doute là-dessus. Très sucré ? Tout est relatif ! Les aficionados de la sucrette vous diront que oui. A contrario, dans certains pays où le coca local semble être encore plus sucré que le nôtre, on trouve notre coca embouteillé en France carrément fade.

Comparons alors un verre de coca à une boisson saine par excellence, un verre de jus d’orange. Attention, pas du Tang®, hein, un vrai jus 100 % pur jus garanti sain, bio, certifié sans sucre ajouté, tout ça, tout ça.

Dans 100 ml de coca il y a très exactement 10,19 g de glucides, ce n’est pas rien, et représente tout de même 40,76 kcal, soit près de 75 kcal pour un grand verre.

Dans 100 ml de jus d’orange, il y a entre 8,6 g (pour un jus à la pulpe réfrigéré non pasteurisé) et 10,50 g, voire plus, pour un jus à base de jus d’orange concentré (100 % de teneur en fruit). Et ne parlons pas des nectars (rarement plus de 50 % de fruits, presque toujours 50 % d’eau et la plupart du temps autant de sucre qu’il en faut pour donner du goût à la mixture). Dans tous les cas, impossible d’en trouver un qui fasse moins de 40 kcal, 41 ou 42 étant ce que l’on trouve le plus fréquemment. Soit pas moins pas plus de 75 Kcal pour un grand verre.

Donc inutile de diaboliser le coca. Il faut réaffirmer que les boissons sucrées provoquent des caries et favorisent l’obésité infantile, mais recommander des jus de fruits parce que « le coca, c’est trop sucré », est absolument aberrant.

Ceci étant, on peut comprendre que ça agace. Il va falloir que Malaga vende un paquet d’oranges avant de pouvoir s’offrir ses propres jeux olympiques…