24 mars 2005

La nature est bonne

Door to Nature

Une Nature sans scrupules !

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Les enfants de Mère nature que nous sommes, et les partisans du “naturel à tout prix”, considèrent d’emblée la nature comme bonne en soi, sans doute parce qu’elle nous a fait naître. C’est peut-être parce que nous lui sommes reconnaissants de cette courte existence, que cette bonté donnée veut ignorer tout le mal qu’elle nous fait en réalité, bien que “mal” ne soit pas le terme adéquat car on ne peut donner à la nature aucune considération morale. Malheureusement, la nature n’est pas bonne en soi, les catastrophes naturelles(tremblements de terre, raz de marée, volcanologie, phénomènes climatiques), les maladies, épidémies, épizooties, anomalies génétiques délétères et la mort nous le rappellent chaque jour. C’est notamment depuis que l’être humain réussit à se désolidariser peu à peu de cette nature omniprésente (via la médecine, l’agriculture, l’élevage, la météorologie, la recherche scientifique, etc.) que ses conditions de vie s’améliorent, optant dans ce cas pour un comportement “contre-nature”. Abandonné dans le passé à son triste sort, ses conditions de vie étaient écourtées d’autant. C’est aussi ce qui fait que les produits naturels ne sont pas non plus obligatoirement bons à la santé, et peuvent même s’avérer nuisibles s’ils ne sont pas étudiés.

Ainsi, Dame nature se fout éperdument de notre bien-être. D’ailleurs, la fin du soleil dans 5 milliards d’années achèvera le cycle de vie sur Terre sans scrupules, si rien ne vient perturber cette échéance fatale plus tôt comme ce fut le cas au Permien, où les conditions climatiques sont certainement à l’origine de la disparition de plus de 90% des espèces, et au Crétacé, où la nature eut la bonne idée d’envoyer un astéroïde destructeur. D’aucuns répondront que les desseins de la nature sont impénétrables, encore faudrait-il lui reconnaître des intentions…

Enfin, n’oublions pas que si tout être vivant est ce qu’il est actuellement, c’est grâce à l’oeuvre d’une sélection naturelle et aveugle, favorisant chaque être ou lignée ayant des prédispositions naturelles à vivre dans un environnement donné, et exterminant naturellement les autres incapables de s’adapter.