Depuis la nuit des temps, le chien est réputé être le meilleur ami de l’Homme. Cette phrase célèbre résume à elle seule le lien puissant qui unit ces deux êtres vivants. Plusieurs proverbes et légendes mettent en avant la loyauté du chien envers son maître, parfois jusqu’au sacrifice ultime. Cependant, le courage et le dévouement des chiens envers leurs maîtres en situation de danger relèvent-ils du mythe ou de la réalité ?

Dans cet article détaillé, je vais explorer en profondeur le comportement des chiens lorsque leur maître se trouve dans une situation périlleuse. Nous décortiquerons les différentes théories et études scientifiques sur le sujet, tout en examinant de près des cas réels et témoignages poignants. En fin de compte, nous serons en mesure de trancher la question : est-ce que les chiens sont réellement capables de porter secours à leur maître en danger ?

Le lien unique entre l’Homme et le chien

Avant d’approfondir notre sujet principal, il est primordial de revenir sur les origines de cette relation exceptionnelle entre l’Homme et le chien. Cette amitié millénaire trouve ses racines il y a près de 40 000 ans, lorsque l’Homme a commencé à apprivoiser le loup gris pour en faire un compagnon et un allié. Au fil des siècles, le chien a conquis une place de choix au sein des différentes civilisations humaines, devenant tour à tour un auxiliaire de chasse, un gardien de troupeaux ou encore un animal de compagnie privilégié.

Cette proximité unique a façonné la psychologie et le comportement du chien domestique. Contrairement à ses ancêtres sauvages, qui évoluaient en meute hiérarchisée, le chien a appris à se fondre dans la structure familiale humaine. Il considère généralement son maître comme le « chef de meute » à qui il doit obéissance et loyauté inconditionnelles. Au fil du temps et des générations, les chiens les plus dociles et les plus attachés à l’Homme ont été sélectionnés naturellement, renforçant ce lien affectif particulier.

Ainsi, les chiens sont devenus de véritables membres de la famille pour de nombreux humains. Comme pour les autres membres du cercle familial, ils sont capables de ressentir et d’exprimer toute une gamme d’émotions complexes telles que l’amour, la joie, la peur ou la tristesse. Cette intelligence émotionnelle, combinée à leur instinct grégaire, les pousse à vouloir protéger les êtres qui leur sont chers, y compris face au danger.

Des faits troublants qui remettent tout en question

Au fil des siècles, de nombreux récits héroïques ont vu le jour, mettant en scène des chiens sauvant leur maître de situations dramatiques. Ces histoires frappantes se transmettent de génération en génération, contribuant à asseoir la réputation du chien comme animal courageux et fidèle.

Cependant, des témoignages plus récents viennent semer le doute sur le comportement des chiens face au danger. En voici quelques exemples troublants :

  • En 2010, à Seattle, deux pitbulls appartenant à la familleont attaqué et tué leur maître lors d’une banale dispute familiale.
  • En 2014, à Las Vegas, une femme a été sauvée de justesse par des policiers alors que son propre chien tentait de l’étrangler.
  • En 2016, à Paris, un couple a été mordu par le chien de leur fils lors d’une violente altercation.
  • En 2018, à Los Angeles, un labrador retriever a tué un nourrisson de trois jours dans son berceau, sans raison apparente.

Ces événements tragiques semblent contredire l’image traditionnelle du chien protecteur et dévoué. Face à de tels actes d’agression, on peut légitimement se demander : les chiens sont-ils réellement programmés pour sauver leur maître en cas de danger ? Ou n’est-ce qu’un mythe perpétué par les innombrables histoires de dévouement canin ?

Le point de vue de la science

Afin d’éclaircir cette question épineuse, il est indispensable de se tourner vers les études scientifiques réalisées sur le sujet. Bien que relativement peu nombreuses, celles-ci apportent un éclairage précieux sur les véritables motivations et comportements des chiens.

L’attachement du chien envers son maître

En 2015, une étude menée par des chercheurs de l’Université de Berne, en Suisse, a mis en évidence le lien d’attachement profond qui existe entre le chien et son maître. Grâce à des analyses physiologiques, les scientifiques ont démontré que la réunion d’un chien avec son maître déclenche une augmentation du taux d’ocytocine, également appelée « hormone de l’amour », dans le sang des deux protagonistes.

Ce phénomène n’est pas sans rappeler le lien mère-enfant chez les mammifères. Tout comme un bébé s’attache à sa mère, le chien développe un attachement émotionnel fort envers la personne qui s’occupe de lui et le nourrit au quotidien. Cette relation privilégiée crée un terrain favorable aux comportements altruistes du chien envers son maître.

Néanmoins, l’attachement n’explique pas tout. Un chien peut être très proche de son maître sans pour autant risquer sa vie pour le protéger en cas de danger. D’autres facteurs entrent en jeu, comme le souligne l’étude suivante.

Le courage du chien face au danger

En 2018, des chercheurs américains de l’Université de l’État de l’Arizona ont mené une expérience fascinante sur le comportement des chiens face à la détresse de leur maître. Dans cette étude publiée dans la revue PLOS ONE, 60 chiens et leurs propriétaires ont été soumis à un scénario de sauvetage factice.

Les chiens étaient placés dans une pièce séparée de leur maître, enfermé dans une boîte en bois semblant l’emprisonner. Des cris de détresse simulés par le maître appelaient alors le chien à la rescousse. Pour accéder à son maître, le chien devait pousser une porte en bois entrouverte.

Les résultats ont montré que 20 chiens sur les 60 testés (soit un tiers environ) sont parvenus à « sauver » leur maître en ouvrant la porte de la boîte. Un autre tiers a tenté de manière répétée d’accéder à son maître mais sans succès. Enfin, le dernier tiers des chiens n’a montré aucune motivation à venir en aide à son maître malgré ses appels.

Selon les scientifiques, ces résultats démontrent que certains chiens sont effectivement prêts à porter secours à leur maître en situation de détresse, tandis que d’autres ne manifestent aucun comportement de sauvetage particulier.

L’instinct de protection du chien : mythe ou réalité ?

Une étude plus ancienne publiée en 2009 dans la revue Applied Animal Behaviour Science apporte un éclairage complémentaire sur le sujet. Dans cette expérience, 36 chiens ont été soumis à différents scénarios menaçants mettant en scène un inconnu portant une arme factice ou un objet inoffensif.

Dans les deux tiers des cas, les chiens ont eu un comportement défensif ou agressif lorsque leur maître était « menacé » par une arme. En revanche, ils sont restés beaucoup plus calmes lorsque l’objet brandi n’était pas menaçant.

Ces résultats suggèrent que les chiens sont capables de reconnaître les situations de menace pour leur maître et d’y réagir en mode « attaque » afin de le protéger. Néanmoins, le facteur « inoffensif » soulève une interrogation : dans les cas où le chien ne réagit pas face au danger, est-ce par manque de courage ou par discernement ?

En d’autres termes, les chiens seraient dotés d’un instinct de protection envers leur maître, mais n’agiraient que lorsqu’ils perçoivent réellement une menace effective pour ce dernier.

Des héros à quatre pattes qui ont marqué l’Histoire

Au-delà des études scientifiques, de nombreux cas concrets de chiens sauvant leur maître viennent étayer la thèse du chien héroïque et dévoué. En voici quelques exemples emblématiques :

Stubby, le chien-soldat héros de la Première Guerre mondiale

L’histoire de Stubby est sans doute l’une des plus célèbres en la matière. Ce petit terrier des États-Unis a été adopté par un soldat américain en 1917 sur le front français de la Première Guerre mondiale. Contre toute attente, Stubby a participé à 17 batailles aux côtés des soldats et s’est distingué à plusieurs reprises par ses actes de bravoure.

Lors de la Bataille de Seicheprey, il a alerté les troupes américaines d’une attaque aux gaz moutarde imminente en aboyant frénétiquement, permettant de sauver de nombreuses vies. Au cours d’une autre bataille, ce minuscule cabot a neutralisé un soldat allemand en le mordant à la jambe, permettant ainsi son arrestation.

Stubby a été honoré par le Président Woodrow Wilson pour son courage exceptionnel et a reçu plusieurs médailles militaires de la part de l’armée américaine, une distinction rarissime pour un animal.

Swansea Jack, le chien terre-neuve héros des mers

En 1930, au Pays de Galles, Jack, un chien de race terre-neuve, a contribué à sauver 27 personnes d’une mort certaine. Alors qu’une violente tempête faisait rage, une petite embarcation en perdition a chaviré au large de Swansea et son équipage a été précipité à la mer.

Véritable canot de sauvetage à lui tout seul, Jack s’est jeté à l’eau à plusieurs reprises pour ramener les naufragés, un par un, sur la plage en les mordant dans leurs vêtements. Malgré la force des vagues et le vent, ce chien héroïque a combattu les éléments déchaînés pendant des heures pour accomplir sa mission de sauvetage.

Son courage et sa persévérance exceptionnels lui ont valu une distinction de la National Dog Society de Londres. Une statue à son effigie trône d’ailleurs toujours dans la ville de Swansea pour rappeler son acte héroïque.

Les chiens de l’attentat du Bataclan : entre mythe et réalité

Plus récemment, lors des terribles attentats du 13 novembre 2015 à Paris, une rumeur a circulé comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux : des chiens auraient participé au sauvetage des victimes prises au piège dans la salle de spectacle du Bataclan.

Si aucun témoignage officiel n’est venu confirmer cette information, de nombreux internautes se sont émus du sort des éventuels « chiens héros du Bataclan ». Sur les réseaux sociaux, des hommages appuyés ont été rendus à la « chienne Diesel », présentée comme une chienne du RAID morte au combat lors de l’assaut du Bataclan.

Mais la réalité fut tout autre : cette chienne prénommée Diesel n’a jamais existé. Il s’agissait en fait d’une intox venue des tréfonds d’Internet, relayée aveuglément par de nombreux médias et personnalités dans un élan d’émotion compréhensible.

Ce coup de semonce nous rappelle qu’en dépit des nombreux cas héroïques attestés dans l’Histoire, le mythe du chien sauveur reste tenace. Il fait écho à nos attentes émotionnelles et façonne notre perception de la réalité.

Quels facteurs peuvent influencer le sauvetage d’un maître ?

À la lumière des différentes études et histoires évoquées, il apparaît que plusieurs facteurs majeurs conditionnent la propension d’un chien à porter secours à son maître en danger :

Le lien affectif avec le maître

Comme nous l’avons vu, le lien d’attachement entre le chien et son maître est primordial. Plus ce lien est fort, plus le chien sera enclin à vouloir protéger la personne qui prend soin de lui au quotidien. C’est ce qui explique que les cas de sauvetage rapportés concernent généralement le maître principal du chien et non une connaissance plus éloignée.

L’instinct de protection du chien

L’instinct de protection semble être une composante innée du comportement des chiens, bien qu’il ne s’exprime pas chez tous les individus avec la même intensité. Certains chiens sont naturellement plus enclins que d’autres à réagir de manière agressive ou défensive face à une menace perçue pour leur maître.

Le caractère et le tempérament du chien

Outre l’instinct de protection, le caractère et le tempérament propres à chaque chien influencent grandement son comportement face au danger. Un chien naturellement courageux et déterminé sera plus susceptible de risquer sa vie qu’un chien craintif ou passif. Les traits de caractère individuels l’emportent souvent sur les stéréotypes associés à la race ou à l’éducation du chien.

L’éducation et le dressage

Bien que l’amour inconditionnel d’un chien pour son maître soit une force puissante, l’éducation et le dressage permettent de canaliser cette loyauté et de développer les comportements de protection appropriés.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *