2 février 2006

Le vingt-et-unième siècle a commencé en l’an 2000

Time concept

 Une année de perdue, dix de retrouvées ? Pas sûr.

Le contenu de cet article est PROUVE

Le changement de tous les chiffres marquant l’année (passage de 1999 à 2000) est en effet suffisamment frappant pour qu’on croie qu’en changeant d’année, on aurait aussi changé de siècle. Ce serait vrai s’il y avait eu un an « zéro » dans notre calendrier. Or, la première année historique est l’an UN. Arithmétiquement, et de façon aussi indiscutable que l’est l’arithmétique, chaque tranche de dix, cent, ou mille ans, commence donc par une année terminée par 1 (11, 101, 1001) et se termine par une année dont le dernier chiffre est zéro (10, 100, 1000).

La première décennie de l’histoire allait par conséquent de 1 à 10. Le premier siècle de 1 à 100, le premier millénaire, de 1 à 1000 inclus. Le second millénaire alla de 1001 à 2000 inclus (à moins de perdre une année) et le troisième a donc commencé le premier janvier 2001, soit un an plus tard que les gigantesques festivités qui ont marqué partout dans le monde le passage au chiffre rond 2000, dernière année du siècle et non première du suivant.

Toute comparaison avec une règle comme on a pu en lire et entendre à cette époque, est caduque, tout simplement parce que la règle commence à zéro, contrairement au calendrier. Cela dit, même sur un double décimètre, le dernier centimètre est bien le vingtième : il n’y a qu’à les compter ! Le dernier d’une série de deux mille, que ce soient des potirons ou des chaussettes en fil d’écosse, est bien le 2000ème, non le 1999ème !