1 novembre 2005

Disparaître dans les sables mouvants

help-text-on-sand_Qysj5W

Un article solide sur un sujet mouvant

Le contenu de cet article est PROBABLE

 

Les histoires, dont le lieu de l’action se situe en terre éloignée, présentent parfois cette scène d’un explorateur se faisant engloutir par les sables mouvants jusqu’à disparaître complètement, et ce, malgré les efforts de ses compatriotes pour l’en sortir. Les contes locaux renforcent eux aussi ces convictions, en faisant état d’animaux, comme un chameau, avalés tout crus par les sables. Personne n’ayant, semble-t-il, jamais assisté à une telle aventure, ni ne l’ayant rapportée en images (non truquées, des physiciens voulurent en avoir le cœur net. Partis en Iran, ils rapportèrent des échantillons du “fluide avaleur de chameaux” pour en mesurer toutes les qualités, et mieux le reproduire ensuite.

Or il s’avère que selon leur constitution, les sables mouvants ne peuvent pas engloutir qui que ce soit en entier. En effet, soumis à des vibrations comme celles consécutives à un corps en mouvement se débattant, la viscosité des sables diminue fortement (le sable se retrouve en dessous et l’eau remonte). La densité du mélange eau/sable étant en outre deux fois celle de l’eau, une poussée (d’Archimède), de l’ordre de deux fois le poids du corps, l’empêchera de s’enfoncer plus qu’à moitié.

Par contre, en sortir est une autre affaire. Les sables agissant comme un ciment, il faut cesser tout mouvement brusque et reliquéfier les sables bloquant les membres, ou alors se faire tirer par un … chameau.