21 avril 2004

Toux grasse, toux sèche

world-asthma-day-background_M1G-Lcv_

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Le bruit de la toux a rarement de l’importance

Dans des temps révolus, quand la médecine n’avait pas encore accès à la radiographie et autres scanners, l’examen clinique avec son stéthoscope était le seul moyen de savoir d’où venait une toux. Les médecins se fiaient aussi beaucoup à des signes comme la couleur des crachats ou le bruit de la toux.

Beaucoup de ces croyances n’ont pas résisté quand la science a permis de réellement voir l’origine des maladies. Il en reste des expressions qui ne correspondent plus à rien, comme les toux grasses.

Pour un médecin actuel, ce qui compte est ce qui sort. Si le malade crache, la toux est dite productive, s’il ne crache pas, la toux est dite sècheIl est impossible de savoir où est situé le problème « au bruit ». Des toux sont parfois très grasses alors qu’il ne s’agit que d’un rhume, d’autres ont un son métallique ou très sec alors qu’il s’agit d’une infection pulmonaire.

Le seul traitement de la toux est le traitement de la cause. Les antitussifs sont quasiment inefficaces et parfois dangereux. Les “expectorants” sont totalement inutiles et peuvent même engendrer un encombrement.

La durée de la toux est beaucoup plus importante pour le médecin que sa “grassitude”.

La seule toux caractéristique est celle de la coqueluche (le chant du coq), et encore…