Close

8 juillet 2006

SOS veut dire “Save Our Souls”

Le morse et l’iceberg !

Le contenu de cet article est PROUVÉ

14 avril 1912, le Titanic coule au large de Terre-Neuve en lançant auparavant par radio le premier appel international de détresse, le fameux “SOS”, qui est, comme chacun sait, la forme abrégée de “Save Our Souls” (Sauvez nos âmes).

Il y a là deux idées reçues pour le prix d’une !

D’abord le 30 avril 1899, c’est le bateau-phare East Goodwin ancré dans la Manche, et servant de relais radio à la British Marconi Society, qui demande du secours par radio, venant de se faire aborder par le SS R. F. Matthews, étant ainsi le tout 1er navire à demander de l’aide par radio.

1904 : la société Marconi, qui avait le monopole de ces transmissions, décida d’ajouter au signal d’appel spécifique “CQ” (qui signifiait à toutes les stations de prêter attention au message qui allait suivre), un nouveau signal “CQD” qui lui, leur imposait d’arrêter d’émettre et de passer sur écoute de toute urgence. Le public en fit l’acronyme de “Come Quick, Danger” (Venez vite, je suis en danger !), ou de “Come Quick, Down” (Venez vite, je coule !).

3 octobre 1906 : la Commission Internationale de Berlin sur les Transmissions Radio objecta que CQD ressemblait encore trop au signal CQ destiné, sans plus, à attirer l’attention des télégraphistes à l’écoute. Les Allemands proposèrent alors d’utiliser le signal “EOE” déjà employé dans la marine allemande. Mais comme la lettre E se traduit par un seul point, on la remplaça par la lettre S qui en comporte 3 ; le O lui se traduisant par 3 traits : le “SOS”. . . _ _ _ . . . était né.

10 juin 1909 : Le paquebot de la Cunard SS Slavonia, s’échoue dans les Açores et envoie un appel à l’aide sous cette forme SOS, près de 3 ans donc avant celui du Titanic…

Mais les Britanniques restèrent encore fidèles au CQD, et ce n’est qu’après le naufrage du Titanic que le SOS fut universellement accepté. Dans l’esprit du public il prit alors la prétendue signification que nous connaissons, ou celle, moins lyrique, de “Save Our Ship” (Sauvez notre navire).

Mais alors, que signifiait réellement SOS ? Rien, tout simplement, car il n’est pas envoyé sous la forme de lettres séparées S-O-S, mais comme une suite ininterrompue de points et traits, qui constituent le signal proprement dit. Il pourrait donc aussi bien se “traduire” par SMB, IJS ou VTB qui s’écrivent avec la même série de points et de traits.

%d blogueurs aiment cette page :