5 février 2005

Notre corps devient plus résistant aux antibiotiques

science_1000009281-120613int

La petite bête qui résiste

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Les antibiotiques sont des substances chimiques ou biochimiques, naturelles ou de synthèse, pouvant bloquer ou empêcher le développement de micro-organismes pathogènes, principalement des bactéries. Or le corps humain est par définition résistant aux antibiotiques, si ce n’était pas le cas, ceux-ci ne seraient pas des médicaments, mais bien de véritables poisons.

Ce n’est donc pas notre corps qui devient davantage antibio-résistant, ni les cellules somatiques, mais bien certaines bactéries, sources de maladies, qui mutent ou profitent d’un avantage acquis pour se reproduire.

Les bactéries qui colonisent notre corps sont elles-mêmes productrices d’antibiotiques. Il s’agit pour elles d’un moyen naturel de survie et d’un avantage sélectif. Cette production leur permet de se débarrasser des autres bactéries en s’octroyant un espace de développement exclusif.

La majorité de nos antibiotiques viennent des bactéries ou des “champignons”. L’exemple le plus célèbre est la pénicilline qui vient du pénicillium, champignon qui colonise les fromages, en particulier le roquefort ou le camembert.