20 août 2007

L’homosexualité est le propre de l’homme

timotei-lion-ad

Y-a-t-il des poux pédés et des poux pas pédés chez les Papous pédés ?

Le contenu de cet article est PROUVÉ

 
Il arrive, lors de discussions mouvementées, que quelqu’un vous lance à la figure que l’homosexualité n’est pas “normale” ni “naturelle” étant donné que le comportement homosexuel ne se retrouve que chez l’être humain, et serait donc de ce fait culturel. Ce postulat permettant ensuite aux tenants de la théorie de l’homosexuel “déviant” ou “malade”, de proposer toute une gamme de pseudosolutions afin de le “guérir” de son “vice” ou de sa “perversité”.

Malheureusement, la nature contredit cet acte de foi homophobique.

De nombreuses espèces d’animaux ont des comportements homosexuels, sans pour autant se voir rejetés par leurs congénères, ni menacés d’extinction. Les plus proches de nous sont les bonobos qui n’hésitent pas à s’adonner à leurs jeux sexuels favoris. Mais citons aussi les pingouins, les macaques japonais, les bisons, les dauphins, les girafes ou encore les cygnes noirs. Animaux pour lesquels les comportements homosexuels sont largement documentés, contrairement au phoque pour lequel il s’agit d’une légende.

Les chercheurs ont dénombré environ 500 espèces pour lesquelles les comportements gays font plus ou moins partie de leur sexualité. Sans parler enfin des Lepidodactylus lugubris, une espèce de gecko dont il n’existe que des femelles, ni des hermaphrodites escargots…

Les animaux homosexuels font leur “coming out”