8 décembre 2013

L’essuie-tout contient de la fibre de verre

funky-paper-roll-icon_Myd1MT8u_L

On n’essuie pas les verres avec du papier de verre.

Le contenu de cet article est PROUVÉ

 

L’idée que les essuie-tout, ces papiers absorbants qu’on désigne souvent en France par le nom d’une marque (Sopalin®), contiendraient des fibres de verre, court depuis quelques années déjà, et on la trouve sur le net dans des sites de questions-réponses par exemple. Dommage qu’aucune référence ne soit jamais donnée à l’appui de cette affirmation… et pour cause : elle est fausse !

L’essuie-tout est classé par la réglementation dans la même catégorie que tous les papiers à usage d’absorption : mouchoirs, serviettes, papiers hygiéniques. À ce titre, les compositions des différentes espèces ne varient que pour leur niveau de douceur (selon les usages… et les lieux), c’est-à-dire par des détails de compositions. Les familles de composants qui les constituent sont identiques : cellulose, colle, résine, éventuellement encre d’imprimerie. C’est tout. Aucune trace de fibre de verre dans aucun de ces papiers, dont on se demande bien d’ailleurs à quoi elle pourrait bien servir dans l’essuie-tout. À le rendre plus solide ? Mais il est justement bien moins résistant que le papier hygiénique, et pour des raisons bien compréhensibles ! C’est donc ce dernier et non l’essuie-tout qui devrait en contenir, mais alors nous ne donnerions pas cher des zones les plus sensibles de nos individus !

Celui qui a inventé cette légende aurait dû s’absorber… dans la lecture des recommandations européennes : pour sa peine, nous pourrions l’obliger à utiliser un tel papier dans une circonstance quotidienne qu’on devine, mais heureusement pour lui… ce papier n’existe pas.