13 mai 2004

Les symptômes de l’hypertension

stethoscope to measure blood pressure

Pas de symptômes pour le bonhomme
La « tension » est un chiffre magique et qui fait peur. Trop de « tension » et c’est « l’attaque », une « baisse de tension » et c’est le « malaise ». J’ai « le vertige » : c’est la tension ! J’ai mal à la tête : c’est la tension !

En fait, nous n’avons que très rarement la perception de notre pression artérielle. Le plus souvent, nous confondons cause et conséquence. Par exemple, nous saignons du nez : voir tout à coup notre fluide vital s’échapper de nos narines et tacher le tapis provoque une certaine angoisse qui fait monter la « tension ». Ce n’est donc pas l’hypertension qui a fait saigner le nez, mais le saignement de nez qui a provoqué l’élévation de la pression artérielle. C’est la même chose pour les vertiges ou les maux de tête.

Il est très rare de découvrir une hypertension grâce à des symptômes, en dehors de rares cas de douleurs dans la nuque le matin ou de maux de tête pendant l’effort. L’hypertension agit sans bruit, abîme peu à peu vos artères et fatigue votre cœur. Mais il faut des années avant que des signes apparaissent.

L’hypertension est un tueur silencieux.

Il faut vraiment une hypertension très élevée (supérieure à 22/12) pour que des symptômes apparaissent. Mais là c’est une autre histoire.