8 décembre 2004

Les mélanges de boissons alcoolisées

wine-glass-vector-design8_M1SoheFO_L

Le contenu de cet article est PROBABLE

Vin blanc et vin rosé s’entendent bien pour vous filer mal au crâne

L’explication prête à l’emploi des mélanges d’alcools, pour expliquer la migraine ou la crise de foie des lendemains de fêtes, est bien pratique. Est-ce pour se donner bonne conscience ou pour se disculper des litrons vidés la veille ? Il n’empêche qu’elle est bien commode pour ne pas reconnaître que ce ne sont pas les “mélanges” (il n’y en a qu’une forme dans nos bouteilles : l’alcool éthylique ou éthanol) qui sont la cause réelle de la gueule de bois, mais bien l’alcool seulement, avalé en trop grande quantité.

Les excès de rouge, de blanc, de rosé ou de whisky se rappelleront à vos bons souvenirs, mais inutile d’en accuser leur couleur ou leurs différents degrés qui ne supporteraient pas les rencontres, l’alcool n’est pas raciste mais il laisse des traces dans l’estomac.