L’idée reçue est-elle nécessairement fausse ?

L’idée reçue n’est pas toujours fausse

L’idée reçue selon laquelle une idée reçue serait toujours à jeter aux orties, car inévitablement fausse par définition, pour la remplacer par une idée “non reçue”, considérée comme vraie, fait aussi partie des idées reçues. Car avant de contempler la nature illusoire inhérente au concept “d’idée reçue”, il serait bon d’abord de définir ce qu’on entend par “idée reçue” et faire la différence entre “idée” et “erreur” reçue.

Il existe foison d’idées que nous ne vérifions pas, et ne vérifierons jamais, mais que nous recevons telles quelles, qui constituent donc à proprement parler des idées reçues. Le diamètre de la terre en est une, avez-vous vérifié que la Terre faisait effectivement 12 756 km de diamètre (équatorial) ? Non, et pour cause, il faut en avoir les moyens. Vos proches ont-ils vérifié par eux-mêmes que la célèbre formule d’Einstein (E=MC²) se vérifiait ? Non plus et pourtant tout le monde l’a fort bien “reçue”. L’idée qu’il est impossible de casser un œuf avec deux doigts en le serrant en ses deux extrémités dans le sens de la longueur est-elle une idée reçue ? Non, car tout le monde peut la vérifier par soi-même (essayez !).

Il faut donc savoir faire la différence entre l’erreur reçue et l’idée reçue, même si le langage courant ne la fait pas, la crédibilité d’une idée reçue n’étant pas obligatoirement douteuse. En fait, cela dépend fortement de la manière dont (et de qui) on la reçoit et donc de la confiance qu’on lui porte.

Ce qui fait qu’on finit par considérer une hypothèse comme fiable, et non plus comme une erreur reçue, vient de ce qu’en différents endroits et par différentes équipes, notamment scientifiques, cette idée sera, ou non, vérifiée et argumentée et que n’importe qui, ailleurs et en d’autres temps, aura la possibilité de la vérifier ou de la réfuter. Ainsi, et avec le temps, une idée reçue verra son statut se modifier et atteindre celui de fait (reçu), évoluer du stade de croyance à celui de savoir, même si elle restera bien pour beaucoup, dans son acception littérale, une “idée reçue”, cette idée se sera néanmoins éloignée de l’erreur et aura gagné toute la confiance qu’il sera possible de lui accorder.

A contrario l’erreur reçue n’est jamais vérifiée mais toujours répétée, le crédit dont elle bénéficie étant injustifié et le restera la plupart du temps sans le savoir, c’est d’ailleurs cette forme de dissémination facile qui fait sa popularité et participe à sa diffusion générale.

Cependant, ne cédons pas à la paranoïa, au risque de devenir névrotique ou sceptique à l’extrême, tout n’est pas qu’idée reçue en ce bas monde, il existe aussi pas mal de mensonges, de contrevérités et d’impostures.