14 février 2010

Les dents de sagesse disparaissent chez les jeunes générations

extraction-des-dents-de-sagesse copie

Le contenu de cet article est PROUVÉ

La dent d’Adam croqua la pomme et perdit la sagesse ?

En vertu de l’évolution des espèces, les humains perdraient leurs dents de sagesse, devenues inutiles, et la nature nous en débarrasserait donc. La preuve de leur inutilité serait d’ailleurs administrée par le fait qu’on se les fait souvent arracher. Cette idée est fausse à plus d’un titre.

Primo, aucune donnée ne vient soutenir le fait qu’en effet, les nouvelles générations seraient peu à peu dépourvues de dents de sagesse. Tout au plus constate-t-on que, parfois, des individus naissent dépourvus de ces dents.

Secundo, la sélection naturelle n’est pas une force qui agirait de manière consciente et prévisionnelle, faisant acquérir à une espèce des organes qui lui seraient nécessaires, et la débarrassant à l’inverse des éléments devenus inutiles. C’est une erreur très commune de lui prêter des intentions ou des projets, erreur connue sous le nom de finalisme.

(Pour bien comprendre ce qu’est réellement la sélection naturelle, voir notamment le dossier du CNRS consacré à ce sujet : http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dose…)

Certaines personnes naissent effectivement dépourvues de dents de sagesse, car il n’est pas exclu que des gènes réprimant leur apparition puissent s’exprimer. Ce qui est « nouveau », c’est que nos conditions de vie, et notamment d’alimentation, ne rendent plus l’absence de dents de sagesse problématique pour la survie et donc pour la reproduction des individus porteurs de cette particularité. Ils peuvent donc avoir des enfants à qui ils transmettent la possibilité d’exprimer cette particularité. Mais ce n’est pas un trait propre à l’espèce, et il n’a aucune raison de se généraliser. Il faut donc considérer ce phénomène comme celui de la couleur des yeux, une simple variation d’un individu à l’autre, ni avantageuse ni nuisible en termes de survie, et donc sans conséquence quant à la sélection naturelle.

Pourquoi les enlève-t-on, dans ce cas ? Tout simplement parce que nos modes d’alimentation ne nous obligent plus à mastiquer de la nourriture difficile à mâcher dès la petite enfance. En conséquence, nos mâchoires ne se développent pas autant qu’elles le pourraient, ce qui pose des problèmes de place pour les dents tardives. Mais ce n’est pas non plus une caractéristique de l’espèce, et il suffirait que les gens se remettent dès le plus jeune âge à mastiquer avec ardeur pour que leurs mâchoires reprennent des dimensions suffisantes pour accepter les dents de sagesse.