15 mai 2011

Les couleuvres ne mordent pas

halloween-snake-silhouette_Gym9Djtu

Le contenu de cet article est PROUVÉ

La morsure sûre sans la mort sûre

On trouve en France deux types de serpents : les couleuvres et les vipères. Les premières sont souvent, à tort, considérées comme totalement inoffensives voire comme n’étant pas vraiment des serpents.

Et pourtant, les couleuvres sont de vrais serpents, et sont fournies avec tous les accessoires, y compris des dents pour mordre et même, pour certaines espèces, des crochets et la capacité de produire du venin. C’est le cas, en France, de la couleuvre de Montpellier.

Et elles mordent. Les morsures de couleuvre sont parfois décrites comme très douloureuses, parfois comme totalement indolores, en fonction du degré de résistance à la douleur des personnes qui en ont fait l’expérience, mais ce qui est certain c’est que lorsque la couleuvre mord, elle ne fait pas semblant. Elle enfonce ses dents dans la peau, provoquant une multitude de petites plaies qui saignent au bout de quelques secondes. Ces plaies sont généralement assez nettes et il convient d’essayer de garder son sang-froid — ce qui est plus facile à dire qu’à faire — afin d’éviter de tirer brusquement sur la gueule du serpent au risque de se déchirer la peau et de blesser l’animal (tous les reptiles présents sur le territoire français sont strictement protégés).

Ce qui est vrai, cependant, c’est que la plupart des espèces que l’on trouve en Europe n’ont pas de crochets et que, lorsqu’elles en ont, ces crochets se trouvent au fond de la gorge de l’animal et donc non mis en œuvre lors d’une morsure. Morsures qui ne sont donc pas dangereuses au regard des autres morsures animales. Leurs dents de petite taille provoquent des plaies nettes et peu profondes et, sauf allergie toujours possible, le venin des couleuvres est globalement inoffensif, contrairement à celui des vipères. Par ailleurs, le risque de contamination est bien moindre qu’en cas de morsure de chien, la couleuvre n’étant porteuse d’aucune maladie transmissible à l’homme.