19 mai 2008

Les cheminots touchent toujours la prime de charbon

vintage-steam-train-locomotive_zJlYN_LO_L

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Sous les pavés le charbon…

Ah ! les grèves de cheminots.

Presque tout le monde a un avis sur la question. Pas forcément sur les grèves en général d’ailleurs, car lorsqu’une poignée d’ouvriers fait brûler des pneus pour essayer de sauver son usine – et accessoirement son gagne-pain – d’une délocalisation inéluctable, ça passe généralement assez inaperçu. Ça fait au mieux 20 secondes en fin de JT, pas de quoi enflammer les discussions devant la machine à café.

Par contre lorsque les fonctionnaires*, et en particulier les cheminots, sont en grève, presque tout le monde en subit les répercussions. Pour peu que les médias soufflent un peu sur les braises en titrant sur les grévistes qui « prennent la France en otage », ça grogne dans les chaumières. Et comme tout le monde est d’accord pour reconnaître que les conséquences de ces grèves sont assez enquiquinantes (les bouchons, les métros bondés, les stations Velib prises d’assaut), tout un chacun se pose légitimement la question de savoir si ces grèves sont vraiment bien utiles. Parce que bon quand même…

Or, que sait-on des revendications des cheminots, de leur quotidien, de leur salaire, de leurs avantages, de leurs contraintes ? Généralement pas grand-chose ! Et dans ce pas grand-chose, un bon paquet de contrevérités.

La plus répandue et la plus absurde est sans conteste la prime de charbon. Entendu lundi matin au bistrot de la gare – « Quand on sait que les cheminots touchent encore la prime de charbon du temps où il fallait pelleter le charbon pour faire avancer la loco vapeur ! Et ça ose se mettre en grève ? C’est scandaleux. »

Sauf que… c’est absolument faux. Cette prime a disparu en même temps que les dernières machines à vapeur, soit depuis une trentaine d’années selon la SNCF.

* fonctionnaires ou présumés comme tels car en réalité les cheminots ne sont pas fonctionnaires mais ça, c’est une autre histoire…