14 janvier 2005

Les cadavres causent des épidémies

science_1000009260-120613int

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Un corps sain fait un cadavre sain !

Après une catastrophe naturelle, les autorités politiques s’empressent en général de brûler ou d’enterrer les corps, par crainte des épidémies. L’OMS s’insurge contre ces pratiques qui empêchent l’identification par les familles et le travail de deuil, et qui monopolisent des moyens (temps, argent) qui seraient plus profitables aux survivants.

Les cadavres « croupissant à l’air libre » ne sont nullement à l’origine des épidémies car ils ne sont pas porteurs de germes mortels, dès lors qu’ils n’ont pas été infectés de leur vivant par une épidémie. Et même dans ce cas, les agents porteurs de maladies ne survivent pas longtemps dans le corps humain après la mort.

Les épidémies qui menacent les survivants trouvent leur origine dans le manque d’eau potable et les matières fécales disséminées en l’absence de latrines.