22 juillet 2004

Les beedies (ou bidis) sont moins nocives que les cigarettes

Beedies

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Cigarettes de pauvres, mais même maladies que les riches !

Les “cigarettes du pauvre” indiennes (beedies ou bidis) connaissent un succès grandissant dans les pays occidentaux du fait de leur faible prix, de leur composition ou de leur réputation ; elles seraient composées d’”herbes médicinales”, enroulées d’une feuille d’eucalyptus, sans additifs chimiques, plus “naturelles” et donc moins nocives. Certaines sont même aromatisées à la cannelle, à la vanille ou au chocolat, ce qui séduit en particulier les jeunes.

S’il est vrai qu’il existe des beedies sans tabac (les Vardan), la grande majorité d’entre-elles sont faites de tabac séché enroulé dans une feuille de tendu. Elles contiennent moins de tabac qu’une cigarette ordinaire, mais leur concentration en nicotine est plus élevée, ainsi que leur teneur en phénol, cyanure d’hydrogène, benzo-pyrène… Leur fumée contient autant de nitrosamines que les cigarettes, mais en quantités très variables du fait de leur fabrication artisanale.

Les beedies sont donc tout aussi susceptibles de créer dépendance et cancers.

Comparaison beedie/cigarette (en anglais)

Tout sur les beedies ou bidis