3 janvier 2005

Les anti-inflammatoires sont plus efficaces que le paracétamol

Pills and medicine vial

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Ne vous enflammez pas pour les anti-inflammatoires

Les rhumatismes seront mieux soulagés avec des anti-inflammatoires, pense-t-on. Or les études n’ont jamais démontré la supériorité de ceux-ci sur le paracétamol, et plusieurs sociétés de rhumatologie ne conseillent les AINS qu’en cas d’échec du paracétamol (The European League Against Rheumatism (EULAR), the American College of Rheumatology (ACR), the American Pain Society).

Cette règle est applicable à presque toutes les douleurs. En effet, le paracétamol est moins cher, très efficace et occasionne peu d’effets secondaires, alors que les anti-inflammatoires provoquent souvent des troubles gastriques. Le choix dépendra du type de douleur, de la sensibilité de la personne, des traitements déjà tentés. Pour les douleurs rebelles, une autre catégorie d’antalgiques sera prescrite.

En première intention donc, le paracétamol doit avoir la préférence.