28 décembre 2007

Le prix de l’essence ne fait que monter

hand drawn illustration of a Gasoline pump nozzle pouring oil over north america.

Des fluctuations qui défient les sens…

Une enquête pas bidon, menée par l’inspecteur Derrick !

Le contenu de cet article est PROUVÉ

L’essence dit-on, est toujours plus chère. En monnaie constante c’est vrai, mais c’est la nature des choses : la monnaie ne cesse de se déprécier dans une économie de marché qui fonctionne, et tous les prix renchérissent. Pour connaître la véritable évolution d’un prix donné, il faut le comparer aux autres prix, et à l’évolution des revenus.

Remontons à 1981, année charnière. Les prix d’un petit restaurant de province ou d’une séance de cinéma cette année-là, tournaient autour de 18 francs. Mais qui se souvient que le litre d’essence, au moment de l’élection de François Mitterrand, coûtait déjà 4,50 francs ? Qui se souvient que le SMIC au même moment était de 16,72 francs de l’heure ?

Or, le prix des restaurants et des places de cinéma a été multiplié par trois. Le SMIC également, qui vaut aujourd’hui 8,43 euros. Quant à l’essence, son prix est passé de 4,50 francs à 1,40 euro, soit environ 9 francs, c’est-à-dire qu’il n’a fait que doubler quand les autres triplaient, voire plus. Pour dire la chose autrement, un smicard pouvait en 1981, acheter 3,7 litres d’essence avec une heure de salaire et aujourd’hui (en 2007) il peut en acheter un peu plus de six litres. Le prix de l’essence a donc baissé en monnaie constante.

Cette affirmation surprenante mais qui peut être vérifiée dans les statistiques officielles est violemment contre intuitive mais s’explique très bien. Pourquoi le prix de l’essence a-t-il baissé depuis 25 ans ? Parce que le prix du pétrole en a fait autant dans la même période avant de remonter. Bien que le prix à la pompe soit influencé par de nombreux facteurs, le prix du brut garde une importance relative. Or, ce brut a déjà atteint des sommets en 1980, avant de chuter et de ne remonter qu’au début des années 2000.

En 2016, contre toute attente et au désespoir de certains, le prix du pétrole a chuté et le prix de l’essence a… baissé.