4 octobre 2004

Le point G

rays-background-with-isolated-g_zyjJmWtu

Les femmes sont une zone érogène !

Le point G est censé être un point particulièrement érogène à l’intérieur du vagin, popularisé dans les années 1980 et nommé d’après les travaux d’un gynécologue, Grafenberg, qui avait décrit en 1950 une technique de masturbation féminine pour le moins particulière (s’introduire des aiguilles à chapeau dans l’urètre).

Bien que certaines publications tendent à confirmer la réalité de ce point G, d’autres études nient l’existence d’une zone vaginale très ponctuelle, fréquemment retrouvée qui entraînerait une sensation sexuelle intense. Il existe en fait une multitude de zones érogènes capables de déclencher un orgasme. Demandez à votre partenaire de les chercher !

Depuis 2010 et des études de rapports sexuels en échographie 3D et des IRM — Marc Dorcel n’est pas dans le coup — l’hypothèse la plus solide semble faire correspondre le point G à une extension du clitoris.

À suivre …