14 octobre 2004

Le chocolat est une drogue

chocolate hearts

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Chocolat tendresse

L’analyse chimique du chocolat montre qu’il contient un nombre de substances psychoactives : dérivés d’amphétamines, des cannabinoïdes, alcaloïdes… ce qui fait dire à certains que le chocolat est une drogue et qu’on peut en devenir dépendant (« chocolatomanie » ou « chocolohism » en anglais).

Or, s’il est vrai que ces substances sont présentes dans le chocolat, elles ne le sont pas en quantités suffisantes pour entraîner une réelle dépendance ; il faudrait plusieurs dizaines de kilos de chocolat pour obtenir de l’effet. D’ailleurs, quand on donne des comprimés de cacao aux personnes qui se disent « dépendantes », elles n’éprouvent aucune satisfaction. Les critères de cette “addiction” au chocolat ne respectent pas vraiment les critères des diagnostics psychiatriques (DSM IV)

On pense que le plaisir procuré par le chocolat est lié au sucre, aux matières grasses qu’il contient, au fait qu’il fonde dans la bouche, à celui qu’il serve aux parents pour consoler un enfant ; l’habitude se crée de lier « chocolat » et « consolation »…