Close

11 avril 2006

La trompette marine est un instrument à vent

 On se trompe d’instrument avant tout !

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Cette idée reçue n’est pas très répandue et avec un tel nom la confusion est excusable, mais il nous semblait essentiel de faire un article sur cet instrument méconnu et qui gagnera, je pense, à le rester. La Trompette Marine, appelée aussi tympanischiza, est un instrument à corde d’époque médiévale. Son nom viendrait de sa capacité à imiter la trompette, mais aussi la flûte. Pour « marine » on évoque, selon certaines sources, des religieuses pour lesquelles la pratique d’instruments à vent était interdite : la marine en question serait en fait une référence à la Vierge Marie. Nous espérons que ce n’est pas une évocation de sa voix.

Encore aujourd’hui, les propos d’Hector Berlioz concernant une célèbre scène du Bourgeois Gentillhomme sur ce délicat instrument sont d’actualité.

Faites donc l’expérience à l’occasion d’une représentation de la pièce (souvent jouée dans les écoles) et constatez par vous-même les éclats de rires du public à ces mots de M. Jourdain dans l’acte II scène I : « Il faudrait mettre aussi une Trompette marine ». On peut raisonnablement estimer que Monsieur Molière, qui fréquentait régulièrement des musiciens parmis les plus en vue de son époque (LullyCharpentier), n’ignorait rien de cet instrument.

Les comédiens eux-mêmes sont parfois trompés et soulignent le trait, croyant que Monsieur Jourdain fait référence à une vulgaire « corne de brume » (voir illustration). Nos spécialistes de Molière sont pardonnables, l’Académie soutient depuis fort longtemps que l’effet comique de la scène provient de la sonorité bruyante et peu esthétique de cet instrument. Mais connait-on vraiment le son de l’instrument ? La version commentée de la pièce de Molière dans le Larousse Classique, fait mention d’une sorte de mandoline au son rude (!?)… Franchement rude avec un soupçon de grincement.

%d blogueurs aiment cette page :