16 juin 2004

La peur fait battre le cœur plus vite

Mimic

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Ce sont des phénomènes physiques qui engendrent la peur et non la peur qui vous fait trembler ou suer

Depuis le XIXe siècle certains médecins et philosophes en avaient eu l’intuition, des chercheurs allemands en neurobiologie viennent de le démontrer.

Ces chercheurs ont trouvé des patients ayant une lésion cérébrale particulière qui les empêche de percevoir ce que leur œil voit. Ils vivent dans un univers obscur, mais une partie de leur cerveau perçoit les signaux lumineux. Ces gens ont été mis devant un écran. On leur a fait entendre un cri effrayant alors qu’une barre horizontale apparaissait sur l’écran. La réaction habituelle est un sursaut, accompagné d’une sensation de peur.

Après un certain nombre de ces stimulations, la seule apparition de la barre (perçue par le cerveau, mais dont ces gens n’ont pas conscience) les fait sursauter. Et ces personnes disent avoir peur, sans savoir pourquoi.

Cette peur est proportionnelle chez certains à l’intensité du sursaut ; plus ils sursautent, plus ils ont peur. Chez ceux-là la zone du cortex pariétal antérieur gauche est très active (c’est la zone qui est activée par les mouvements du corps). Ils semblent avoir une sensibilité plus importante aux mouvements de leur corps, ils « écoutent » leur corps, le sentent sursauter et en conçoivent de la peur.

Les autres ont moins peur. Leur cortex pariétal est moins activé. Ils ont une moins bonne perception de leurs mouvements et ils ont donc moins peur.

Ce sont les signes physiques (accélération du cœur, sueurs, sursaut, etc.) qui amènent la sensation de peur et non l’inverse. Une partie du cerveau analyse le comportement physique, transmet cette information au complexe amygdalien qui interprète ces manifestations et dit au cortex : « Mon Dieu ! j’ai peur ! ».

Étonnant, non ?