Close

8 mars 2006

La distance Terre-Soleil est la cause des saisons

Il faut quand même en connaître un rayon

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Cette idée reçue est tellement coriace qu’on la retrouve même chez certains (rares) professeurs des écoles, croyant bien faire en enseignant de bonne foi cette incongruité à leurs bouts-de-chou.

Nous sommes ici aux frontières de l’absurde, car les mêmes bouts-de-chou grandissant ou voyageant d’un hémisphère à l’autre, ne vont pas tarder à s’apercevoir que notre hiver correspond à l’été des Australiens, et que les saisons ne peuvent par conséquent tirer leur origine de la distance Terre Soleil ; comment la Terre pourrait-elle être simultanément au plus près et au plus loin du soleil ?

L’explication tient à l’incidence des rayons solaires sur les hémisphères Nord et Sud de la Terre (ronde comme chacun sait). L’axe des pôles terrestres étant incliné sur le plan de l’orbite, les rayons arrivent au sol, en un lieu donné au-delà des tropiques, plus ou moins obliquement, et c’est cette obliquité qui fait les saisons. Dans n’importe quelle cour d’école, on peut ainsi définir l’hiver comme la saison commençant alors qu’une ombre mesurée à midi est la plus longue, et l’été celle qui commence alors que la même ombre est la plus courte. Les saisons intermédiaires printemps et automne commencent pour leur part alors que l’ombre présente une longueur strictement moyenne entre ces deux extrêmes.

Ce simple constat peut être fait dès que les enfants savent utiliser une règle (CE2), et l’explication par l’inclinaison de l’axe des pôles, qui viendra plus tard, sera dès lors acceptée sans l’ombre d’un doute, et la lumière se fera dans les jeunes esprits.

L’astronomie, ce n’est pas si compliqué, quand on l’éclaire de la raison et non quand on la met dans l’ombre des idées reçues.

%d blogueurs aiment cette page :