20 septembre 2004

Je suis spasmophile

Cracked skin man in pose

 Pas de magnésium pour les spasmophiles.

Le contenu de cet article est PROUVÉ

La spasmophilie reste un terme à la mode pour désigner des troubles qui se caractérisent par des difficultés respiratoires et/ou un raidissement musculaire, accompagnés d’un malaise, voire d’une peur intense.

La terminologie varie selon les époques et les pays : spasmophilie en France, mais ailleurs on évoque la crise de tétanie, ou tétanie latente, “syndrôme d’hyperventilation”, fibromyalgie, névrose, dystonie neurovégétative, trouble anxieux, crise ou attaque de panique…

Une fois éliminées les maladies pouvant également se manifester par ces symptômes (maladies cardiovasculaires, pulmonaires, neurologiques, endocriniennes, allergies, réactions à certaines substances…), reste à traiter l’angoisse. Les attaques de panique se résorbent en respirant lentement et calmement, ou simplement par la présence d’un professionnel. Ensuite, il faudra rechercher les raisons de l’angoisse et la traiter par une psychothérapie ou des antidépresseurs.

Ces troubles, très fréquents par ailleurs, ne sont donc pas liés à un dérèglement métabolique, mais sont la manifestation d’une angoisse qui, lorsqu’elle se manifeste, s’auto-alimente (l’angoisse se nourrit de l’angoisse). Se lancer dans des cures de magnésium, de calcium, de vitamine D ou tout autre régime ne fait que masquer le problème.