15 novembre 2004

J’ai attrapé une infection aux toilettes

abstract-vector-illustration-of-toilet-bowl-and-snowflakes_fJzGdHyF_L

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Lavez vous les mains, pas la cuvette !

Ce n’est pas en s’asseyant sur une cuvette de WC (même très sale) qu’on attrape des maladies sexuellement transmissible : la peau est une barrière très efficace, sauf pour les papillomavirus (verrues) ou certains parasites (qu’on ne trouve pas en milieu tempéré).

Les microbes responsables des maladies sexuellement transmissibles – virus, bactéries, champignons, parasites –  ne « sautent » pas d’un endroit à un autre. Ainsi, pour qu’il y ait transmission, il faut que deux personnes soient en contact intime. L’excuse “Ma chérie, j’ai dû attraper ça dans les toilettes du Mac Do !” est donc bidon. Il n’a même pas mis de préservatif, cet andouille.

Il est cependant possible de tomber malade à cause des toilettes : les amibiases ou l’hépatite A peuvent être dues à l’ingestion de matières fécales portées à la bouche par des mains non lavées après passage au petit coin. Et pas forcément les vôtres : vous pouvez toucher des objets souillés par d’autres mains…. Le lavage des mains permet aussi de prévenir la grippe ou le rhume dont le mode de transmission favori est le contact direct ou indirect.

Mais le danger n’est pas forcément là où on le croit : selon une étude minutieuse des habitations américaines, les toilettes sont beaucoup plus propres que le téléphone (objet le plus sale dans la maison), le bureau ou le clavier d’ordinateur !

Conclusion : lavez-vous régulièrement les mains, surtout avant de passer à table. Et ne nettoyez pas que la cuvette des WC !