14 janvier 2005

Il y a plus de délinquance les soirs de pleine lune

crime-scene_MJ3i7F9_ copie

Oh ! Douce nuit !

Le contenu de cet article est PROUVÉ

La légende du loup-garou lunatique qui égorge ses proies les nuits de pleine lune a produit un certain nombre de scories qui ont la vie dure. Biais de confirmation et pensée sélective aidant, les soirs de pleine lune sont souvent considérés comme des périodes de turbulence et d’excitation telles que les statistiques de la criminalité s’en ressentiraient, quand ces moments ne sont pas générateurs de surexcitation et d’énervement.

Après avoir retrouvé son calme, un jour de nouvelle lune, et consulté les froides statistiques tout en se gardant bien de tomber dans les pièges statistiques, il ressort que les soirs de pleine lune ne révèlent aucune croissance des actes délictueux. L’excitation sociale imputée à Dame Lune n’est qu’un leurre, et les pouvoirs qui lui sont attribués une légende que ni les naissances, ni le linge, ni les urgences médicales ne viennent confirmer.