Close

26 avril 2005

Il faut éduquer les enfants qui font pipi au lit

Faire pipi au lit n’est pas psy !

Le contenu de cet article est PROUVÉ

Le pipi au lit est souvent très mal vécu par les parents et l’enfant ; surtout l’enfant. Il est souvent moqué, grondé, si ce n’est battu et on ne compte plus les moyens les plus infects pour lui faire « honte » et lui faire abandonner cette « mauvaise habitude ».

L’énurésie primaire (l’enfant n’a jamais été propre plus de six mois) n’est pas une maladie psychique. L’enfant ne le fait pas exprès. Son éducation n’y est pour rien. C’est simplement que son système d’alerte urinaire fonctionne mal. Chez un enfant normal, une vessie pleine envoie un message d’alerte suffisant pour le réveiller. Pas pour un enfant énurétique. Le signal est trop faible pour le réveiller et il fait pipi au lit.

Lui faire nettoyer ses draps, lui faire honte surtout devant ses copains, le punir ou lui proposer des challenges (si tu ne fais pas pipi au lit, tu auras une « Game Boy ») ne sert à rien. Ils ne font que d’avantage culpabiliser l’enfant qui n’y peut rien.

La solution se trouve chez le médecin qui pourra, peut-être, avec diverses méthodes et médicaments diminuer ou stopper le pipi au lit. Il faut parfois de la patience et plusieurs années de divers essais. Un traitement qui n’a pas fonctionné à 8 ans peut devenir efficace à 13 ans.

Un adulte sur cent serait énurétique.

Par contre, l’énurésie secondaire (pipi au lit après plus de six mois de propreté) est souvent psychologique ou due à une maladie comme une infection urinaire. Le problème est très différent.

%d blogueurs aiment cette page :